autry-issards

    petite présentation

    Superficie de 1945 ha - Altitude de 227 à 335 mètres - 345 habitants environ.

    La paroisse d'Autry-Issards était rattachée à la châtellenie de Bourbon-l'Archambault et appartenait au diocèse de Bourges. L'église de la Sainte-Trinité relève du prieur bénédictin du Montet-aux-Moines. Dès le XVIème siècle, le village comporte les fiefs du Plessis, de Trollière, et d'Issards. Au début du XVIIIème siècle, les chapelles de saint Maurice, du Plessis, de Trollière, des Issards et de Saint-Jean-de-Messarges sont signalées. La commune vit alors de la culture du froment, du seigle, de l'avoine, de l'exploitation des vignes et de l'engraissement des bestiaux. Après le premier conflit mondial, la population décline rapidement, pour se stabiliser dans les années 80.

    En plein coeur du bocage, dans un environnement naturel particulièrement protégé, Autry-Issards demeure représentatif d'un petit village rural au patrimoine architectural harmonieusement intégré au paysage. Il plane au-dessus de la commune comme une sorte de poésie empreinte d'un brassage d'influences citadines, Néerlandaises et Bourbonnaises. Soucieuse de conserver ce cadre privilégié, la municipalité s'est engagée dans diverses actions simples et peu coûteuses, compte tenu des faibles ressources de la commune, mais permettant d'améliorer son attractivité.

    une commune liée à l'environnement

    La commune s'est engagée dans une démarche de gestion écoresponsable des espaces verts et met en place progressivement des alternatives au désherbage chimique, afin de continuer à tendre vers le "zéro phyto". A cet égard, une restructuration des massifs prenant en compte les nouvelles normes du label "Villes et villages fleuris" a été engagée. L'aménagement est maintenant réalisé avec des plantes vivaces et rustiques, adaptées aux spécificités locales, peu gourmandes en eau et nécessitant peu d'entretien.

    Par exemple, un massif de plantes mellifères a été créé sur la pelouse à l'arrière de l'église.

    D'autre part, un "hôtel à insectes", confectionné avec des matériaux de récupération, a été implanté sur la place.

    Enfin, les livres voyagent grâce à une boîte à livres installée sous l'auvent de la guérite de la bascule. Le principe est simple: chacun peut y déposer un livre de son choix et en emprunter un autre parmi ceux laissés par les lecteurs précédents.

    petit patrimoine

    La fontaine publique ci-dessus assurait autrefois aux habitants l'apport nécessaire en eau potable. C'est une source couverte dont l'appareillage est particulièrement simple. Une petite porte en fer en permet l'accès. Ci-dessous, la maison de paille est un véritable "ailleurs land". Son intérieur, ethno-écolo chic, fait de terre, de pigments et de paille, vous surprendra par son originalité. La cheminée, posée à terre et entièrement intégrée dans le décor, dégage une atmosphère paisible.

    Ci-dessous, le manoir du Petit Bigut. La porte de la chapelle comporte des armoiries sculptées, peut-être blason de Nicolas Doublet de Persan (d' azur à trois doublets) ou d' ordre religieux (trois oméga). Le plafond de cet édifice comporte les mêmes armoiries, un coeur et un calice. Les corbeaux de remploi de la cheminée évoquent des têtes de bovidés aux gros yeux ronds. Ils proviennent peut-être du manoir.

    Ci-dessous, l'ancienne ferme fortifiée de la Trolière avec pigeonnier.

    Les calvaires remarquables marquent de leur présence les chemins de la commune.

    Ci-dessous, la chapelle du cimetière.

    le plan d'eau communal