de besson à dachau

    L'histoire du prince Xavier de Bourbon-Parme croise celle de l'Allier en 1927, lorsqu'il épouse Marie-madeleine-Yvonne de Bourbon-Busset.

    Le château de Botz à Besson deviendra sa résidence principale. Il y passa une grande partie de sa vie avec toute se famille.

    C'est également en ce lieu qu'il mènera des opérations de résistance, en cachant notamment des maquisards communistes au château.

    Dénoncé comme résistant, il fut arrêté chez lui, devant sa mère, et déporté à Dachau.

    Durant cette guerre, il participa comme commandant d'artillerie à la campagne de Flandre, et à la bataille de Dunkerque.

    Son parcours militaire commença toutefois lors de la première guerre mondiale. Non intégré dans les armées Françaises et Anglaises, du fait qu'il était interdit aux princes Français de servir dans l'armée, il s'engagea finalement dans l'armée Belge. L'impératrice Zita était la fille du prince Xavier. En 1917, ces derniers, ainsi que leur frère, le prince Sixte, ont été les initiateurs d'une tentative de paix séparée entre l'Autriche-Hongrie et la France. L'empereur Charles acceptait la paix avec les Alliés, reconnaissant les droits imprescriptibles de la France sur l'Alsace-Lorraine, à la condition que soit reconnue, le moment venu, l'intégrité de l'empire Austro-Hongrois.

    A partir de mars 1944, il cacha des réfractaires du Service du Travail Obligatoire (STO) au château. Il accepta également que le maquis s'installa dans ses bois, et leur fournit des couvertures. Sa bibliothèque servit d'infirmerie. Il était en contact avec Londres et le maquis rouge. En tant que militaire aguerri, Il leur donnait des conseils et les mettait en contact avec Londres. Dans son parc, le maquis avait construit des galeries où les résistants se cachaient. Le médecin de Besson, le docteur Magnet, venait soigner les blessés. Lors d'escarmouches près de son habitation, le prince Xavier aidait les maquisards à retrouver les corps de ceux qui avaient été blessés ou tués.

    Il les consolait, et les aidait dans leurs opérations. Par exemple, il intervint personnellement pour aider deux jeunes résistants arrêtés par la Milice, et internés au château des Brosses à Bellerive-sur-Allier. Il demanda une entrevue au maréchal Pétain et, fin juillet 1944, faute d'essence, partit à vélo à Vichy pour rencontrer ce dernier. Il lui expliqua qu'il s'agissait des fils de ses métayers, et qu'ils n'avaient rien à voir avec la résistance. Il obtint leur libération.

    Les filles de Xavier de Bourbon-Parme.

    Son épouse, Marie-Madeleine- Yvonne de Bourbon-Busset.

    Dénoncé par des opposants, il est arrêté au château et transféré à la prison du 92ème Régiment d'Infanterie à Clermont-Ferrand. Il est déporté le 20 août 1944, mais le train est bloqué plusieurs fois, dont trois jours à Paray-Le-Monial, par les résistants. Considéré comme "personnalité-otage", il voyagera dans un wagon de troisième classe gardé.

    Arrivé en Alsace, le camp de Struthof est en montagne. Le périple pour s'y rendre est pénible, les heures de marche étant accompagnées de maltraitance. En septembre 1944, face à l'avancée des Alliés, il est évacué à Dachau. Puis, en 1945, il est envoyé à Innsbrück. En effet, les Allemands, fuyant l'avance alliée, emmenaient avec eux ceux qui pourraient servir de monnaie d'échange. Finalement, il est libéré en mai 1945 par les Alliés.

    1- Hilda de Luxembourg 2- Xavier de Bourbon-Parme 3- Isabelle de Bourbon-Parme 4- Sixte de Bourbon-Parme 5- Maria Antonia de Bragance 6- Félix de Luxembourg 7- René de Bourbon-Parme 8- Louis de Bourbon-parme 9- Gaëtan de Bourbon-Parme 10- Hedwige de La Rochefoucauld 11- Charlotte de Luxembourg 12- Jean de Luxembourg 13- Margrethe de Danemark.

    la pierre folle de besson

    La pierre folle de Besson est un rocher en équilibre sur une pierre plus petite, sous lequel apparaissent de petites cavernes où habitent les fées. Chaque soir, elles vont, chargées de pierres, construire le château de Fourchaud. Le parcours, le seul qu'elles utilisaient, porte encore le nom de "chemin des fées". Un jour, le seigneur de Ritz, qui avait un château au milieu d'un bois loin du bourg, s'en plaignit aux fées qui le transportèrent à l'entrée du village.

    quelques sentiers, étangs et curiosités sur le circuit