châtelperron: commerces et entreprises

    bar-restaurant la grotte aux fées


    La Gare 03220 CHATELPERRON

    Menu ouvrier, banquets, soirées à thèmes.

    Menu ouvrier du lundi au vendredi midi, le week-end sur réservation.

    Tél.: 04-70-34-71-13

    Mobile: 06-76-87-15-07

    Courriel: chrystelle.moret@akeonet.com


    Ancienne gare réhabilitée en restaurant, la Grotte aux Fées est située tout à côté du musée Préhistorama. Chrystelle vous attend pour déguster des plats traditionnels comme le pâté aux pommes de terre, le lapin à la moutarde de Charroux, le tournedos de canard sauce à l'orange ou encore une tête de veau sauce gribich...





    C'est dans une salle d'une cinquantaine de places ou sous barnum que, tout au long de l'année, le bar-restaurant "la Grotte aux Fées" organise des soirées à thèmes (concert, soirée choucroute...) dans une ambiance conviviale.

    préhistorama

    Entre Néandertal et Cro-Magnon. Toutes les photos de cet article sont la propriété du musée.

    il y a 33 000 ans, châtelperron à la pointe de la technologie

    Préhistorama permet d'informer petits et grands sur la période préhistorique du "Châtelperronien" pendant laquelle les derniers hommes de Néandertal séjournèrent à Châtelperron dans l'abri dit de la "Grotte des Fées". Ce site est classé Monument Historique en 1949. Situé sur une propriété privée, son accès est interdit.

    Grâce à une muséographie qui aborde la préhistoire de façon ludique et pédagogique, vous découvrirez les conditions de vie des derniers Néandertaliens. E, dix étapes, sous forme de vitrines scénographiques et de vidéos, sont abordés différents thèmes: découverte de "La Grotte des Fées", grandes étapes de la paléontologie, évolution de l'homme, chasse, travail de la peau et reconstitution d'un habitat.

    Un centre de documentation doté d'un grand nombre d'ouvrages sur la préhistoire et la consultation de CD-Rom viennent compléter la visite.

    Renseignements: 04-70-34-84-51 ou Courriel: prehistorama.chatelperron@wanadoo.fr

    Pour les horaires, tarifs et jours d'ouverture, veuillez consulter le site du musée ci-dessous.

    Châtelperron fait de l'Allier un territoire préhistorique renommé. Il est un site doublement éponyme puisque, d'une part, ce village a donné son nom à un outil appelé "pointe ou couteau de Châtelperron", et d'autre part, à une culture préhistorique, le "Châtelperronien", qui marque son entrée sans la paléolithique supérieur.



    C'est grâce à la construction du chemin de fer qui devait relier le bassin houiller de Bert-Montcombroux au port de Dompierre-sur-Besbre que fut découvert en 1848 l'abri de "La Grotte des Fées". Fouillée dès 1850, cette grotte ne livra tout d'abord que quelques outils en os et bien plus tard de nombreux silex qui témoignaient de l'existence d'une civilisation bien particulière, que l'on nomma "Châtelperronienne". Il s'agit d'un groupe de trois grottes dont deux subsistent, mais sont aujourd'hui bouchées. C'est Albert Poirrier qui, dirigeant la construction de la voie ferrée, enleva les couches qui s'étendaient devant l'entrée. Il y recueillit des ossements et quelques outils en silex ou en os.

    C'est ensuite le Docteur Guillaume Bailleau qui effectua de 1867 à 1872 des fouilles dans les trois cavités de la grotte, découvrant un grand nombre de silex taillés et d'ossements, dont une défense de mammouth atteignant plus de deux mètres de longueur. La collection récoltée par le Docteur Bailleau comprend plusieurs centaines d'outils en solex. Elle est aujourd'hui dispersée entre le British Museum de Londres, le musée d'Archéologie Nationale de Saint-Germain-En-Laye, l'Institut de Paléontologie Humaine de Paris et le musée Anne de Beaujeu de Moulins.

    A partir de 1951, Henri Delporte reprend les fouilles, recueillant un mobilier assez important déposé aujourd'hui au Musée d'Archéologie Nationale. Pour la première fois à Châtelperron, Henri Delporte établit une stratigraphie, c'est-à-dire une analyse des couches archéologiques. Avec l'établissement de cette stratigraphie, il a pu être établi définitivement l'appartenance de l'industrie lithique la plus spécifique de Châtelperron, "pointe ou couteau de Châtelperron", au paléolithique supérieur. On sait aujourd'hui que cette industrie, longtemps attribuée à Cro-Magnon, est due en fait aux derniers néandertaliens.