châtelperron

    Superficie de 2030 ha - Altitude de 234 à 352 mètres - 152 habitants

    Dominée par son château construit sur une motte féodale, Châtelperron avait pour origine le nom de Castrum Petri, signifiant "château de pierre". La particularité de cette commune est d'avoir été le témoin de la vie de l'homme de Neandertal, suite à la mise à jour entre 1850 et 1950 d'objets préhistoriques (photo ci-dessous). Une exposition permanente au musée Préhistorama, accolée au restaurant "La Grotte Des Fées" représente, sous forme de reproduction, tout l'outillage et autres découvertes issues des fouilles.

    Ses liens avec l'histoire continueront des siècles durant avec l'exploitation de carrières de marbre blanc de l'Antiquité jusqu'en 1924. L'exploitation de ces carrières a donc débuté à l'époque Gallo-Romaine. Elles se situaient aux lieux - dits "la Grange Loge", "le Tureau Noir" et au "Colombier". Ce marbre fut utilisé pour la construction de la borne itinéraire de Treteau, du monument aux morts de la commune, ainsi que celui de Saint-Voir.

    Issue du Grec Marmaros (pierre resplendissante), puis du Latin Marmor, cette roche métamorphique a également été utilisée à la construction de l'église du village, ainsi qu'à la décoration de nombreuses villas à Vichy, Bourbon, Néris, Drevant, Plaisance.... Ce marbre de qualité a servi également pour la façade du Théâtre des Champs-Elysées, les colonnes de l'église de la Madeleine, et peut-être pour le pavé du Chœur de Notre Dame de Paris. Peu après l'abandon de l'exploitation du marbre, a été ouverte en 1925 une carrière de porphyre noir.

    Tout près du château, mais aussi aux "Gondeaux" et à "Bellevue", se dressent de belles demeures des XVIIIème et XIXème siècles. René Germain nous informe dans son ouvrage "Châteaux en Bourbonnais", à la page 528, qu'au lieu-dit "les Grandes Vignes" s'élevait une motte castrale, de plan circulaire d'un diamètre de trente mètres. Un fossé de treize mètres de large ceinturait le tertre artificiel."

    Une maison de maître fut bâtie aux "Barreaux" (photo ci-dessous). En ce lieu, une tour carrée existe toujours, peut-être vestige d'une ancienne maison forte. L'ancienne voie du Tacot passait par la commune (photos plus bas). Cette voie de chemin de fer reliait les mines entre Bert et Dompierre.