gARNAT-SUR-ENGIèVRE

    Superficie de 1874 ha - Altitude de 202 à 242 mètres - 688 habitants environ

    De nombreuses découvertes préhistoriques et surtout Gallo-Romaines furent mises à jour sur la commune. Garnat fut connu sous le nom de WADO, qui signifierait en latin passage, guée, porte gardée. Son nom évoluera au fil du temps en WAL, GARNAYUM, GARNA ou GARNATO.

    En plus d'un passé historique important, Garnat possède un cimetière animalier "la colline des souvenirs" (photos ci-dessous prises avec l'aimable autorisation de Monsieur COUTAN Claude), de beaux ensembles du XVIIème et XVIIIème siècle, et un château inachevé (le propriétaire chutant des échafaudages pendant les travaux) dominant le bourg (photo ci-dessus).       

    Vous pourrez également vous promener le long du canal latéral de la Loire où se trouve une fontaine guérisseuse appelée la Font-Saint-Germain. Cette légende date du passage de l'Evêque Saint-Germain en 435 après JC pour christianiser les habitants de la commune, ce qui, au passage, consacra l'antique fontaine païenne dite Miraculeuse, qui deviendra au Vème siècle la Fontaine du Bon Saint-Germain.

    Son emplacement, en forme de demi-lune, a été produite par l'extraction de terres pour le canal et, plus tard, d'un sable fin très siliceux, dirigé par bateau sur la verrerie de Nevers. En reconstituant la forme première de cet emplacement, la butte se terminait à la berge actuelle du canal.

    Non loin de cette dernière, une chapelle Sainte-Radegonde existait, mais ,fut détruite vers 1830 lors de la construction du canal latéral. Cette fontaine, ainsi que la chapelle rappellent sans doute le passage de la Reine des Francs, Radegonde, en 538 après JC, qui se rendait à Poitiers fonder l'Abbaye dite de la Sainte-Croix avec son ami Fortunat. 

    Garnat a vu nombre de personnalités séjournées ou simplement passées sur ses terres: le Pape Alexandre III, Henri Plantagenêt, Louis XI, Madame de Sévigné, Mazarin....

    D'ailleurs, au château de Torcy (photo ci-dessous), situé à 800 mètres à l'est du bourg, Louis VII le Jeune, Roide France, et Henri Plantagenêt, Roi d'Angleterre, auraient accueilli en ce lieu le Pape Alexandre III qui se rendait à Souvigny en 1160. Certains auteurs pensent que cette rencontre eut lieu plutôt au Deffend.

    Sur l'emplacement du Torcy actuel, se trouvait une garenne avec une petite construction dont seule une porte (avec entourage de pierres de style époque Louis XI), et un puits important incorporé dans la cuisine subsistent.

    Garnat fut également la dernière demeure du peintre Français d'origine Hongroise Constant Detré.

    En 1980, une embarcation, datant des environs de l'An 1100,  fut découverte dans le lit de la Loire (photo ci-dessus). Autre découverte, une nécropole contenant une cinquantaine d'urnes funéraires datant du 01er siècle après JC, exhumées durant les travaux de la nouvelle église fin XIXème siècle. Ces soixante urnes Gallo-Romaines tendent à prouver que cet emplacement du bourg fut une très antique nécropole où devait s'élever un modeste temple païen, détruit après 730 ans d'existence.

    Une grange du Montet aurait existé dès le XIIème siècle, et le lieu était nommé "Le Petit Montet", puis Bouvilly, avant son appellation actuelle des "Cassets". Edifice disparu, le château du Deffend évoque par son nom un puissant château-fort. Sa motte féodale (photo ci-dessous), nivelée au XIXème siècle, était entourée d'imposants fossés. Vers 1567, le château avait été pillé et brûlé. Mais, selon d'autres sources, le Deffend, comme son nom l'indique depuis l'origine, n'aurait été qu'un point de défense et de surveillance des voies de communication du bord de Loire.

    La commune possède trois monuments aux morts: un au cimetière, un dans l'église, au saint-Germain. Photos de haut en bas.

    Tout près de l'église Saint-Germain, vous pourrez admirer le monument, dédié à Saint-Germain, érigé en 1947.

    Selon L. Fanaud, dans son ouvrage "voies Romaines et vieux chemins", la voie de Decize à Roanne, par la vallée de la Besbre, passait par Garnat. Cette voie aurait permis aux troupes Romaines, après la défaite de Gergovie, d'aller établir leur camp pour l'hiver chez leurs alliés les Eduens.     

    Pour G. Giraud, pour ce qui concerne les abords de Garnat, un chemin venait des Chappes jusqu'au Calbas où, à l'endroit du vignoble, furent découvertes quelques poteries Romaines, et les traces très nettes du chemin. De Calbas, ce chemin descend au pied de la côte, et passe à Garnat, juste à la Fontaine Saint-Germain.   

    Que Monsieur Joël LAMOUCHE, Maire de la commune, soit ici remercié pour son aide.

    il en est de même pour monsieur michel sarton du jonchay, sans qui les photos du château de torcy n'auraient pu être prises.

    et que dire de l'extrême gentillesse et de l'accueil de monsieur coutan claude et de madame diettmann coutan Marie-Claire (www.mongarnatperso.com) pour leur dévouement et la foule d'informations transmises. madame, monsieur: merci pour tout.