gouise

    Superficie de 2312 ha - Altitude de 230 à 294 mètres - 237 habitants environ.

    Quelques vestiges archéologiques suggèrent un peuplement très ancien  sur le site de Gouise, mais peu de traces subsistent. Les premiers documents écrits sont les registres d'état civil, qui débutèrent en 1584. La paroisse de Gouise, dédiée autrefois à saint Pierre, relevait de la seigneurie de Saint-Gérand-de-Vaux, et dépendait religieusement du diocèse de Clermont. Le curé était nommé par le prieur de Souvigny, et était donc soumis à l'autorité de Cluny. Il existait un prieuré de Luzerai, aujourd'hui disparu, qui a donné son nom au ruisseau.

    La désaffectation durable de l'église provoqua le rattachement de la paroisse à Saint-Gérand-de-Vaux en 1808. Gouise demeure le seul village du département, avec Chézy,  qui ne possède pas d'église. L'ancienne église saint Pierre se trouvait à la place de la Mairie actuelle (photo ci-dessus).

    L'ancienne seigneurie de la Motte-Beaudéduit a été convertie en domaine. Au XVème siècle, elle appartenait à la famille des de La Fin de Beauvoir. Nombre d'officiers ducaux furent issus de cette famille. Un de ses membres fit construire un rendez-vous de chasse, qu'il baptisa "Beaudéduit". De cette époque, il ne reste qu'une petite tour ronde, couverte d'un toit conique (photo ci-dessous). Jean Petitdé, compagnon et serviteur du connétable Charles de Bourbon, succéda aux de La Fin de Beauvoir.

    Une légende émet l'hypothèse selon laquelle Beaudéduit pourrait être l'endroit où Charles de Bourbon, se sentant trahi par son cousin le roi de France François Ier, aurait donné des rendez-vous aux émissaires de Charles Quint, empereur du saint Empire Romain Germanique, et ennemi de François Ier.

    Il subsiste à la Mairie un registre paroissial de 1598, qui était tenu par le desservant du culte (le curé le plus souvent). Il comprend les mentions des baptêmes, mariages et sépultures des habitants de la paroisse. Ces registres constituent les ancêtres de l'état civil établi en 1792. Ils s'améliorèrent peu à peu après plusieurs ordonnances (1539, 1573, 1579, 1667, 1714).

    Terre argileuse et pauvre, les constructions étaient  en brique et en torchis. Ci-dessous, ce four du XVIème-XVIIème siècle est une construction en pans de bois munie d'une cheminée. Le hourdis du pan de bois est un briques enduites. L'usage du four, bien qu'obligatoire et nécessaire, impliquait le paiement d'une redevance au seigneur des lieux.

    Ci-dessus, cette grange présente une composition spécifique de la région. Elle est bâtie sur une structure de brique, et possède un toit en croupe caractéristique des constructions du XVIIIème siècle.

    Ci-dessous, un exemple de maison paysanne, qui ne comporte qu'une seule pièce. L'entrée du four est au fond de la cheminée. Le toit est à deux pentes. Le bâtiment agricole (photo plus bas), situé en face, construit de la même manière, remonte certainement à la même époque (XVIII/XIXème siècle).

    Ci-dessus, l'ancien presbytère qui possède un four qui lui est antérieur. Le puits ci-dessous est caractéristique de la région. On en trouve plusieurs autres dans le bourg du village.

    La mare communale du bourg (photos ci-dessous) témoigne, par la présence d'un ancien pan de pierres plates de battage et son alimentation par une source, de son usage historique en tant que lavoir. Agrémentée d'un puits, elle fait ainsi partie intégrante du patrimoine local. Abandonnée par l'arrivée progressive de l'adduction d'eau dans les années 1970, il est aujourd'hui prêt à jouer un nouveau rôle paysager et ornemental, de par sa proximité avec un agréable coin pique-nique.

    Réhabilité grâce aux travaux de l'entreprise JACQUET Jean-Michel, cet espace naturel protégé est maintenant un milieu pérennisé. Au sein de la flore locale composée de vingt-sept espèces, les Lentilles d'eau minuscules forment un voile dense flottant à la surface des eaux. De nombreux habitats aquatiques attirent une faune sauvage, dont le Leste Vert, espèce courante de libellule. Trois espèces d'amphibiens se reproduisent régulièrement autour du site, notamment la Rainette Verte.

    Merci au personnel communal de la commune pour sa gentillesse et sa disponibilité.