Mercy

    Merci à Monsieur jean vénuat pour sa patience, son dévouement, et sa disponibilité, n'hésitant à partager ses recherches et informations sur la commune, issues des bulletins municipaux dont il est l'auteur.

    2 880 ha - Altitude de 257 à 297 mètres - 259 habitants environ

    Au milieu du XIXème siècle, Mercy n'était qu'une suite d'étangs et de marais entrecoupés de taillis et de bois. Le bois le plus important était celui de "Buis" au milieu duquel se trouvait la motte de Buffevent (photo ci-contre). Le nom de la commune est issu de Marciaco (parrochia de), puis Marcy-Le-Vieil. Photo ci-dessous: vue générale et l'église.

    Ancienne maison forte des "Breugnons".

    Lieu où était extraite la glaise pour la fabrication de briques.

    Des traces d'outils (haches) et d'habitations datant de l'époque Gallo-Romaine furent découverts, et où l'on fabriquait des poteries. Au lieu-dit Buffevent, ont été exhumés de nombreux ossements, ainsi qu'un bénitier remontant au moins à l'époque romane.  Il est possible également que la voie romaine reliant Decize à Treteau passait par Marcy-Le-Vieux, comme on l'appelait autrefois.

    Photos ci-dessus et ci-dessous prises avec l'aimable autorisation de Monsieur Marcel MARTIN.

    Monument aux morts.

    L'ancienne église était édifiée à la motte des Chézaux, et, au Pré-des-Fossés, deux mottes rondes connues sous le nom de "mottes de Mercy-Le-Vieux" devaient porter, l'une le château, et l'autre la chapelle. Une motte carrée voisine aurait supportée les dépendances.