le trésor de rongères

    Cette découverte eut lieu en janvier 1911. C'est en creusant dans un champ un fossé de drainage, que Monsieur Démonnet, cultivateur, trouva, à 50 centimètres de profondeur, une masse métallique globuleuse et couverte de boue. Cet objet, après lavage, fut reconnu comme étant un vase de métal brillant, de couleur jaune, renfermant quatre objets de même métal. Quelques jours plus tard, un bijoutier de Varennes-sur-Allier conclut que le vase et les bijoux qu'il contenait étaient en or. Le poids de cette découverte était de 196 grammes.

    Celui-ci était composée d'une tasse de 6.5 cms de hauteur sur 9 cms de diamètre, formée d'une mince feuille d'or estampée, sans soudure. Elle est décorée d'ornements simples, disposés en zones parallèles, composées alternativement de bossettes entourées de cercles concentriques, de bossettes simples, de rayures, de côtes et enfin d'une surface lisse sur les bords où devaient se poser les lèvres.

    Un bracelet ouvert, de forme ovale, mesurait 6.8 cms de grand axe, 5.7 cms de petit axe et 1.3 de largeur. ce bijou est fait d'une bande d'or dont chaque extrémité est terminée par deux fils de même métal enroulés en spirales. L'ornementation consiste en rayures incisées dans le sens de la longueur, alternant avec des raies de points également en creux.

    Autre objet, un anneau formé d'un ruban légèrement renforcé en son milieu. Deux enroulements de six spires, formés chacun de deux fils d'or soudés aux deux extrémités et ayant sans doute servi de parure pour les cheveux complètent ce trésor, daté  de la fin de la première moitié de l'âge du bronze (-1500 à - 3000). Certains historiens le place dans la seconde moitié, bien qu'ils constatent que les anneaux-spirales sont pour la plupart du bronze I.

    Le centre de diffusion des anneaux-spirales, à fil double, serait probablement la région des Alpes Autrichiennes. Pour les bracelets à volutes, la plupart des spécialistes pensent que leur origine est centre-européenne. Quant à la tasse, elle est comparable aux coupes d'or Allemandes ou Scandinaves. Mais, on peut tout de même se demander si l'origine du trésor de Rongères n'est pas, tout au moins en partie, Irlandaise ou Anglaise.

    En effet, la décoration du vase fait plutôt penser à la culture du Wessex. Rappelons-nous que le trésor a été découvert près du chemin protohistorique qui assurait la liaison entre le couloir Rhodanien, le bassin Parisien et le nord-ouest de la France, et aussi à peu de distance de la voie fluviale Loire-Allier, largement ouverte aux influences du nord-ouest Européen.

    Il convient de souligner qu'à l'âge de bronze, on trouve des objets en or surtout dans les dépôts, mais rarement dans les sépultures. Cet or natif, de teinte jaune clair, dans lequel entre beaucoup d'argent, provenait de la décomposition des affleurements des filons et procura aux premiers chercheurs une abondante moisson.

    rongères: vues pendant votre circuit