saint-léger-sur-vouzance

                        

    Superficie de 1818 ha - Altitude de 234 à 302 mètres - 264 habitants environ.

    Le nom de la commune est issu de saint Léger, évêque d'Autun au VIIème siècle. Le siège primitif de la seigneurie de Saint-Léger semble avoir été installé à quelque distance du bourg, où se trouve une belle motte artificielle carrée, de grandes dimensions et entourée d'une double enceinte de fossés, que nous décrirons plus bas.

    Trois bracelets de schiste provenant d'une sépulture sont mis à jour aux Tenons en 1893. Dans le même secteur, deux autres seront exhumés, ainsi que deux quarts de statère en or, un ségusiave et un arverne.

    A la même période, un important atelier de potiers gallo-romains est découvert. La variété des objets en présence est vaste: vénus anadyomènes, édicules abritant vénus et déesses mères avec un ou deux enfants, têtes de femmes, chevaux, singes formant un vase, vases en terre blanche....

    Un village gallo-romain ou un regroupement d'habitations s'observe aux Tournus, aux Pourchoux, à Bornat, et aux Loyons. Trois seigneuries avec sites fossoyés existaient sur la commune: un site quadrangulaire à Beauhesson, la motte de Bornat et, au Bois de la Motte, une vaste enceinte quadrangulaire avec double fossé.

    Pendant la révolution, le nom du village était Les Bruyères puis, au XIXème siècle, il porta le nom de Saint-Léger-des-Bruyères, dû à la piètre qualité de son sol, jusqu'en 1899.

    La motte castrale de Bornat du XIIème siècle

    Le tertre est entouré de fossés de 15 mètres de large pour une profondeur de 2.50 mètres. Une source, au sud, les alimente.

    La basse-cour arrasée, de forme oblongue, a des dimensions de 70 mètres sur 35 mètres environ.

    Un habitat gallo-romain se trouvait à proximité, ce qui a pu entrainer un réemploi de ses matériaux.


    Site médiéval des Tournus du XIIIème siècle

    Ce site médiéval à double fossé est exceptionnel par ses dimensions et son état de conservation, ainsi que par les problèmes qu'il pose.

    La plate-forme centrale quadrangulaire mesure trente mètres de côté, les fossés font quinze mètres de large pour quatre mètres de profondeur.

    Un sondage réalisé en 1972, en vue de travaux de canalisation, a permis de localiser entre les deux fossés, l'emplacement d'un atelier de potier, et peut-être une forge. Un grand nombre de céramiques à texture de pâte très différentes, et de tuiles canal proviennent de ce sondage.Les nombreuses poteries découvertes au fil des ans n'ont pas été conservées.

    Un canal situé au sud conduit l'eau d'une source pour l'alimentation des fossés. Un étang alimentait un moulin, aujourd'hui disparu. Malgré l'importance du site, peu de documents existent.

    Ci-dessous, maison ancienne à pans de bois de Beaubresson. De nos jours, il ne reste de l'ancienne maison forte, probablement du XVème siècle, que quelques dépendances intégrées dans des bâtiments d'exploitation et une maison ancienne à pans de bois, entourée de fossés.