saint-prix

    Superficie de 2175 ha - Altitude de 279 à 386 mètres - 781 habitants environ.

    La découverte, au lieu-dit "Tureau Marmin" de plus de 400 pièces et outils, atteste une occupation du site dès le Néolithique. La commune ne connaît pas d'importants fiefs féodaux, hormis ceux des "Toquins" et du "Chatelard", dépendants de la châtellenie de Billy. C'est surtout un lieu de passage depuis la création de la route nationale 7, au XIXème siècle.

    Son activité principale est liée à l'importante carrière de granit rose située à la sortie sud du village (photos ci-dessous), dont les pierres ont servi à la construction de nombreux édifices. Les vestiges mis à jour au début des années 2000 aux "Jenrais" semblent attester la présence d'un établissement rural d'époque carolingienne occupé vraisemblablement durant le IXème siècle.

    Jusqu'à la fin du XIXème siècle, il n'y avait pas d'église à Saint-Prix, pas plus qu'à Lapalisse, dont la paroisse se trouvait à Lubié. Cet édifice de style roman comprend une nef à trois travées. Ses contreforts sont très réduits, et il n'y a pas de bas-côtés.

    Plus qu'un château dont l'appellation est restée attachée à la maison du Moulin Neuf, il s'agit plutôt ci-dessous, d'un manoir ou maison de maître, dont la construction a été réalisée au XIXème siècle dans le style néoclassique, fréquent dans la région.

    photos d'aurélien C.