vieure

    Superficie de 2981 ha - Altitude de 222 à 304 mètres - 277 habitants environ.

    Vieure, dont le nom aurait pour origine "Via de Règne" (Route des Rois), tient son nom de la fréquentation du territoire par les Princes et armées de différentes nations. Son histoire est surtout liée au clergé, qui avait installé du XIème au XVIIIème siècle des bénédictins, communauté présente au centre de ce qui était un hameau dépendant de Souvigny. Ces bénédictins furent rattachés à ceux de Bessay-le-Monial, mais les moines restèrent sur la commune jusqu'à la révolution. Vieure fut une agglomération protégée par des murailles disparues depuis longtemps, et des fossés dont on remarque encore l'emplacement. Il fut probablement un de ces forts ruraux, nombreux en Bourbonnais, dans lequel vivaient plusieurs communautés.

    mottes

    Plusieurs mottes féodales sont découvertes sur le territoire de la commune. Celle de Chéreux (photo IGN ci-dessous) est la mieux conservée. De 7 à 8 m de haut, elle a la forme d'un tronc de cône parfait, à plateforme sommitale restreinte de seulement 12 m de diamètre. Elle ne pouvait sans doute supporter qu'un donjon, la basse-cour se situant en contrebas. Les fossés, profonds de 4 m (dans leur état actuel), sont larges de 12 à 15 m, et encore en partie ennoyés. On ne remarque aucun vestige de surface, sinon quelques pierrailles de grès.

    Celle de Dreuil, localisée à Dut (photo aérienne IGN ci-dessous), a donné son nom à la forêt de Dreuille. De forme ovalaire, elle mesure de 20 à 25 m de grand axe, sur une quinzaine de petit axe, et est haute de 3 m au-dessus du terrain environnant. Les fossés, actuellement larges d'une quinzaine de mètres, sont en eau. Le château qui l'occupait devait être flanqué de quatre tours rondes, tandis qu'un grand donjon carré servait d'entrée. L'organisation du terrain laisse penser que la motte se situait en bordure d'un large parcellaire circulaire qui constituait la basse-cour, protégé en direction du Bandais par un étang fourchu. Par sa position, ce château permettait de défendre l'accès au bourg, et de contrôler la route entre Bourbon et Cosnes.

    Au-dessus du gué du Bandais et de son confluent avec le Morgon, la ferme actuelle de "Barachie" (ci-dessous) est assise sur une esplanade en éperon. C'est ici une position de surveillance de l'importante voie de Limoges à Autun. La maison forte de Barachie, aujourd'hui disparue, contrôlait le passage qui franchissait le ruisseau, ainsi que la vallée.

    petit patrimoine et curiosités

    Il y eut beaucoup de maisons seigneuriales ou de maisons bourgeoises au XIXème siècle à Vieure, comme Martilly ou ce château de briques de Ninerolles (photo ci-dessous). On peut remarquer sur cette commune, au nord du Bandais, la concentration d'anciens systèmes fortifiés autour de La Vieille Chaussière, siège de la châtellenie: La Salle, Le Chéreux, et divers satellites comme Puits-Château, Villesavoie, La Louère... La présence d'un logis ducal a certainement contribué à la multiplicité de ces implantations et à l'importance du bourg de Vieure, par ailleurs édifié sur une voie d'origine romaine et très importante au Moyen-âge, la voie du Veurdre (et en deça) vers Cosne (et au-delà) connue sous le nom de "Chemin des Allemands". Photo ci-dessus: ancienne mairie/école.

    Cette croix néo-gothique ci-dessous, de 1793, est ornée de motifs floraux aux extrémités des bras. Remontée en 1874, elle est placée sur un socle de grès où sont mentionnés les dates de sa création et de son aménagement, ainsi que le nom de son réalisateur.

    L'entrée du bourg par la route d'Ygrande dévoile une peinture murale montrant un des nombreux métiers d'autrefois, ici le maréchal-ferrant.

    Pendant vos balades, vous passerez par de petites routes en lisière de forêt, principalement boisée de chênes, de charmes et de hêtres. Le chêne est très représentatif des arbres du département. Ses semblables de la forêt de Tronçais, plus belle chênaie d'Europe, ont acquis leur renommée loin de nos frontières.

    Au "Rond de la Font des Chèvres", un détour permet d'admirer un phénomène insolite de la nature: quatre chênes de plus de deux siècles, nés sous la révolution Française. Au départ, ils ont poussé tellement serrés qu'en grandissant, ils se sont soudés pour former ce bouquet impressionnant et être nommés depuis "Le Chêne des Quatre Frères".

    La route forestière de la "Plantonnée", au "Rond de la Font des Chèvres", mène vers un lieu historique retraçant le dîner des quatre curés de Vieure, Cosne d'Allier, Tortezais et Buxières-les-Mines, qui eut lieu le 03 juillet 1789. Ce site est appelé la "Pierre des Quatre Curés".

    Au "Rond de la Plantonnée", sur la route forestière de "Minière", se dresse un chêne de plus de 200 ans, dédié à Louis Ganne, compositeur et chef d'orchestre célèbre, originaire de Buxières-les-Mines, et auteur de nombreuses oeuvres.

    vieure et la seconde guerre mondiale

    le plan d'eau de vieure

    Le site du plan d’eau de Vieure couvre une surface de 66 hectares. Entouré par la forêt, un large côté permet de pratiquer toute sorte d’activités de loisirs : pêche, baignade depuis la plage (surveillée en juillet et en août), location de pédalos, canoës et cayaks... Le camping ou des bungalows permettent de prolonger en toute tranquillité votre séjour.

    vieure avant et aujourd'hui

    petite balade dans le bourg